Page
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Strasbourg - Grande mosquée / Feu vert de la commission de sécurité

DNa.fr
Une prévisite avait bien balisé le terrain et comme prévu, la commission préfectorale de sécurité attendue ce matin sur le site de la Grande mosquée a donné son accord à l’ouverture de l’édifice au public. Une première prière sur place est prévue cet après-midi à 17 h 45.


Strasbourg - Grande mosquée / Feu vert de la commission de sécurité

La commission de sécurité préfectorale vient de donner son feu vert à l’ouverture de la Grande mosquée de Strasbourg (GMS) au public, a-t-on appris à l’instant auprès de Saïd Aalla, président de l’association porteuse du projet.

« Le maire vient de signer l’arrêté officialisant l’ouverture , nous a indiqué Saïd Aalla. La première prière sur place aura lieu cet après-midi à 17 h 45. »

L’aboutissement, en ce premier jour de ramadan, de douze années au cours desquelles les responsables de la GMS ont connu toute sorte de difficultés. Validé en 1999 par le maire Roland Ries, le projet s’est vu amputé de son volet culturel — et de son minaret — par le tandem Fabienne Keller-Robert Grossmann en 2001.

Le chantier, arrêté en 2008 suite à des difficultés avec une première entreprise, a été remis sur pieds par Roland Ries après l’alternance. « Le maire et son adjoint Olivier Bitz ont su rétablir la confiance. Nous pouvons leur rendre hommage », confirme Saïd Aalla.

Au final, la réalisation de l’édifice dessiné par l’architecte italien Paolo Portoghesi aura coûté près de 9 millions d’euros, financés par les collectivités alsaciennes (26 %), les fidèles d’Alsace (33 % environ) et trois états étrangers — Maroc, Arabie Saoudite, Koweït.

Le bâtiment fermera de nouveau à la fin du ramadan pour permettre la réalisation des décorations intérieures et d’aménagements supplémentaires sur le site. L’inauguration officielle du lieu de culte, qui peut accueillir 1 500 fidèles, pourrait avoir lieu en novembre.

La réalisation d’un minaret, un temps évoquée par les responsables de la mosquée et autorisée par une récente modification du POS — ne semble plus faire partie de leurs priorités. « La construction du volet culturel du projet, nous semble plus urgente », nous confiait récemment Fouad Douai.

M. P.

Par Le Lundi 1 Août 2011 à 13:24 | Lu 555 fois


RELIGION