Page

Thiès : L'armée de l'air réceptionne deux avions d’entrainement cédés par la France

L’Ecole de l’armée de l’air de Thiès (EAA) a servi de cadre ce jeudi à une cérémonie de réception de deux avions d’entrainement de type TB30 Epsilon, par l’armée nationale, destinés à la formation des pilotes. Une cérémonie présidée par le ministre des Forces armées, Sidiki Kaba, en présence de l’ambassadeur de France au Sénégal, Christophe Bigot, du Général de corps d’armée chef d’Etat-major général des armées Cheikh Guèye, du Général de brigade aérienne Joseph Mamadou Diop, chef d’état-major de l’armée de l’air.


Les deux aéronefs cédés par la France au Sénégal ont été vivement accueillis par l’Ecole de l’armée de l’air (EAA) qui y voit un appui conséquent dans la formation. La réception desdits avions TB 30 Epsilon qui s’ajoutent aux 4 précédents cédés par la France au Sénégal en 2014, « marque un tournant important dans la vie de l’armée de l’air et devrait permettre d’assurer la formation des pilotes d’avion dont nous avons besoin », a souligné le Général de brigade aérienne Joseph Mamadou Diop, chef d’état-major de l’armée de l’air. Non sans préciser qu’elle « permettra d’atteindre une vitesse de croisière dans le domaine de la formation », d’autant que l’armée nationale en fera bon usage pour « former ses propres pilotes à l’école de l’armée de l’air de Thiès », mais également des pilotes de la sous-région.

En somme, cet appui devrait « Faire de l’Ecole de l’armée de l’air de Thiès un Pôle d’excellence où tous nos personnels seront formés mais aussi les stagiaires des pays amis de la sous-région », a-t-il réitéré. Pour sa part, Christophe Bigot, ambassadeur de France au Sénégal, a exprimé toute sa satisfaction, soulignant le rôle clé que joue le Sénégal dans le maintien de la paix, la dimension aérienne notamment. « Je suis heureux de savoir que la France contribue à cette belle aventure, à cette belle histoire dont on va tourner aujourd’hui une page importante », dit-il. Rappelant que dès 2014, la France a marqué son attachement à la réussite de ce projet en cédant les 4 premiers avions. «Des pilotes togolais et bientôt nigériens seront formés ici», s’est-il réjoui au sujet de ces aéronefs qui ont déjà effectué, indique le diplomate, 3300 heures de vol. Une satisfaction partagée également par le ministre des Forces armées, Sidiki Kaba.

« Faire de l’EAA un temple de l’aviation militaire africaine »

« Ces deux nouveaux appareils viennent renforcer les capacités de l’école de l’Armée de l’air dans le cadre de la formation des pilotes. Ils permettront non seulement de satisfaire les besoins en formation des pilotes de l’armée de l’air sénégalaise mais également des pays frères africains qui nous accordent leur confiance », a-t-il souligné le patron des Armées et ancien ministre des Affaires étrangères. Car au-delà du renforcement de la coopération entre Etats, ajoute Me Kaba, cet appui contribue très largement, entre autres, à la lutte contre les menaces transfrontalières telles que le terrorisme et les trafics illicites de tous genres.

La coopération avec la France a permis de former, entre 2014 et 2019, une quinzaine de pilotes. Et ces aéronefs pourraient atteindre largement les objectifs assignés par le commandement, a conclu Sidiki Kaba qui annonce la création prochaine de l’école de la marine nationale.
Momar Mbaye

Seneweb

Par Le Vendredi 24 Mai 2019 à 13:29 | Lu 45 fois


ENVIRONNEMENT | LA PRESSE DU JOUR | Journal de la Présidentielle. Par Binta Diallo (RFM-Archipo) | PORTRAIT | RECHERCHE | THIES - Actu Région