Page
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tivaouane : Serigne Cheikh Tidiane Sy, l’absent le plus présent


5ème khalife de Seydi El Hadji Malick Sy et troisième fils de Serigne Babacar Sy (Rta), Serigne Cheikh Tidiane Sy “Al Makhtoum” continue d’entretenir le mystère. A quelques heures du Mawlid ou commémoration de la naissance du Prophète Mohamed (Psl), appelé aussi «Gamou», le 4eme du genre tenu sous son khalifat, le Khalife général des Tidianes demeure toujours loin des foules. Certains le situent dans sa résidence à Fann Résidence, Rue Aimé Césaire. D'autres pensent qu’il se trouverait dans la cité religieuse chère à Mame Maodo. Une absence que d'aucuns expliquent par une retraite spirituelle, d'autres par une maladie. Toujours est-il que son absence est ressenti par les disciples qui ne cessent d'épiloguer sur son état de santé.
En effet, plus de 4 années se sont écoulées depuis la disparition l'ancien khalife, Serigne Mansour Sy “Borom Daradji” (décédé le 8 décembre 2012) et jusqu'à aujourd'hui, les fidèles tidianes n'ont pas vu son remplaçant, ni entendu une de ses déclarations. Même le décès, en France, de son aîné et son installation comme khalife général des tidianes ne l’ont sortis de son mutisme. Sa dernière apparition publique remonte au Gamou 2011, aux Champs de courses de Tivaouane, aux côtés des Moustarchidines.
“Al Makhtoum”, le mystique
C'est que Al Makhtoum a toujours été un mystère pour tout le monde. Il est réputé très mystique. Doté d’un savoir incontestable, le khalife s’est forgé une réputation grâce à ses prêches qui trouvent leurs sources aussi bien dans la foi, dans la religion, la philosophie que dans la métaphysique. Il est dit de lui qu’il est le plus mystique des enfants de Serigne Babacar Sy. Ce que personne ne lui conteste.
«Je ne défends que la vérité. J’ai le même père et la même mère que Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy. Et je reconnais qu’il a un plus que les anciens lui ont légué, que nous n'avons pas. Lorsque la succession s’est posée, il m’a fait comprendre qu’il détenait le pouvoir spirituel «batine». C’est vrai que c’est un legs que lui a donné notre père, Seydi Ababacar Sy, mais dans cette maison, c’est le plus âgé qui dirige toujours. Et c’est ce que je défends toujours. Serigne Abdoul Aziz Sy dabakh avait écrit pour dire qu’après sa disparition, c’est Serigne Mansour Sy qui serait le Khalife», avait révélé Serigne Abdoul Aziz Sy Junior en 2014 lors d'un panel organisé pour rendre un hommage à «Borom Daraji».
Initiateur du mouvement «Mourtarchidine wal Mourtarchidate», Serigne Cheikh Tidiane Sy Al Makhtoum a vu le jour dans l’ancienne capitale du Sénégal : Saint-Louis. Agé aujourd’hui de plus de 90 ans, il s’est très vite fait remarquer. Dès le bas âge, il a ébloui ses maîtres coraniques dont Serigne Alioune Guèye, par son érudition et sa dimension intellectuelle, dit-on. Il n’a pas passé toute son enfance sous l’ombre de son illustre père, Serigne Babacar Sy. Pour cause, il a été confié à son oncle paternel, El Hadji Abdoul Aziz Sy «Dabakh». C’est Mame Abdou qui a pu parfaire son enseignement, en lui inculquant, entre autres, ses leçons de diction. Déjà, du fait de son don divin, de son ouverture d’esprit, “Al Makhtoum” avait bouclé les cycles primaire et moyen des études islamiques alors qu’il n’était âgé que de 14 ans. Deux ans après, il a publié son premier ouvrage intitulé «Les vices des marabouts».
Homme religieux, acteur politique
Très jeune, Serigne Cheikh s’est lancé dans la politique. Il a fondé le Parti de la solidarité sénégalaise (Pss), devant un opposant farouche à feu Léopold Sédar Senghor. En 1959, avec le Parti africain de l’indépendance (Pai) de feu Majmout Diop, il conteste les résultats issus des élections. Ce qui lui ouvre les portes de la Maison d’arrêt de Rebeuss. Mais, il n’y séjournera pas longtemps. Libéré, l’actuel khalife général des Tidianes a été, quelques temps après, nommé ambassadeur au Caire auprès de la République Arabe Unie (Egypte et Syrie) par Senghor. Très vite, il a pu développer une coopération culturelle entre ces pays et le Sénégal. Cela lui a permis alors de pouvoir procurer des milliers d’ouvrages aux arabisants sénégalais. Son aura grandissant inquiète la France et le président Senghor. Considéré comme une menace, il fait l’objet d’un complot ourdi contre sa personne. Cela a conduit à son éviction de son poste d’ambassadeur au motif qu’il aurait commis des fautes de gestion.
Grand cultivateur et actionnaire de la Sococim
Serigne Cheikh Tidiane Sy, outre ses capacités intellectuelles et son aura, est aussi reconnu comme un grand agriculteur et un industriel. Très grand producteur d’arachides dans le «Bassin arachidier» (Saloum), durant plusieurs années, il s’est essayé dans l’huilerie et la conserverie de tomates. C’est bien après qu’il est devenu l’actionnaire majoritaire de l’unique cimenterie du pays de l’époque : la Sococim à Rufisque.
Le père de Serigne Moustapha Sy, guide des «Mourtarchidine wal Mourtarchidate» manque aujourd'hui beaucoup à ses disciples et à toute la communauté islamique. En attendant son apparition, c'est son frère de même père et même mère, Abdoul Aziz Sy “Al Amine”, son porte-parole, qui tient les rênes de la “tarikha” avec ses frères, Serigne Mbaye Sy Mansour et Cie.
Youssoupha MINE & Boubacar BADJI
Seneweb.com
Par Le Dimanche 11 Décembre 2016 à 16:19 | Lu 357 fois


RELIGION