Page

«Une longue série de déconvenues judiciaires infligées à l’Etat du Sénégal»

Le verdict rendu par la justice française en faveur de Karim Wade, réjouit ses conseils qui jubilent après le revers infligé à l’Etat du Sénégal. «Ce jugement, solidement argumenté, écarte l’une après l’autre les accusations portées contre Karim Wade en constatant qu’aucun des faits invoqués contre lui ne constituait une infraction», se félicite Me Ciré Clédor Ly, membre du collectif des avocats de Karim Wade, «victime d’un complot politico-judiciaire», selon ses conseils.


«Ce revers s’ajoute à une longue série de déconvenues judiciaires infligées à l’Etat du Sénégal par la Cour de justice de la Cedeao, par le procureur de Paris qui a classé sans suite la plainte déposée contre Karim Wade et le groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire», renchérit l’avocat dans les colonnes de la Tribune.
Une décision qui confirme, selon lui, que «ces arrêts rendus dans des conditions gravement attentatoires aux droits et libertés fondamentales de M. Karim Wade, sous la houlette des magistrats Henri Grégoire Diop, Mamadou Badio Camara et Abdourahmane Diouf, ne sauraient désormais recevoir – comme vient de le prouver la décision de la justice française – aucun effet dans un Etat où la justice est rendue par des magistrats libres et indépendants du pouvoir exécutif, dans des procès justes et équitables comme le prévoient les traités internationaux que tous les régimes démocratiques s’attèlent à respecter».
Pour rappel, le tribunal de grande instance de Paris a débouté l’Etat du Sénégal qui perd une nouvelle manche dans ses manœuvres judiciaires pourtant censées aboutir à la saisie les appartements parisiens de Karim Wade et de Bibo Bourgi.
Seneweb.com
Par Le Mardi 27 Septembre 2016 à 11:59 | Lu 76 fois



Nouveau commentaire :

ARCHIVES | IMMIGRATION | SANTE | JUSTICE