Page

Vente d’alcool en sachets : Les révélations du directeur du service régional du commerce de Thiès

Le Commissaire aux enquêtes économiques et directeur du service régional du commerce de Thiès, Alioune Samb, dément toute production industrielle d’alcool en petites quantités à Thiès, une information qui a défrayé la chronique ces dernières semaines. Interrogé sur la question, en marge d’une cérémonie d’incinération de produits impropres à la consommation et saisis par ses services, il a apporté quelques précisions.


« Nos équipes ont fait le tour de la ville, de tous les établissements connus, et même dans des établissements qu’on appelle les clandestins. Nous avons été à l’usine de fabrication : on n’a pas eu une trace de sachet d’alcool. Quiconque peut nous montrer un sachet d’alcool à Thiès, nous sommes preneurs », défie le chef du service régional du commerce.

En revanche, éclaire-t-il, « Il y a une mauvaise interprétation des choses. Parfois, des gens mal intentionnés achètent des bouteilles d’alcool régulièrement vendus sur le marché, les reconditionnent au niveau de certains endroits pour en faire des sachets destinés à des jeunes. Mais ça, ce n’est pas une production industrielle ». C’est des gens qui en clandestinité, dit-il, s’adonnent à ces opérations, indique-t-il.

Alioune Samb de renvoyer la balle aux jeunes, mais également aux parents: « C’est aux populations de s’éduquer, d’éviter que leurs enfants aillent dans certains endroits malsains pour acheter des produits ». Car, « c’est difficile de faire la course-poursuite pour chercher des gens qui sont inconnus au fichier ». Quid du contrôle sur le terrain? Il rassure, non sans rappeler que des établissements disposent de licence pour commercialiser de l’alcool.

« Nous contrôlons les bars, les hôtels, les restaurants qui ont une autorisation de vente d’alcool. Il y a une commission régionale qui autorise la vente d’alcool dans chaque région, dans chaque département. On ne peut pas aller plus loin que nos possibilités de contrôle. Mais là où on trouve un produit impropre à la consommation, on le saisit ».
Par Le Vendredi 24 Mai 2019 à 20:17 | Lu 76 fois


ENVIRONNEMENT | LA PRESSE DU JOUR | Journal de la Présidentielle. Par Binta Diallo (RFM-Archipo) | PORTRAIT | RECHERCHE | THIES - Actu Région