Page

Yaya Jammeh : "L'Onu n'a qu'à aller en enfer"


Dans une interview accordée à "Jeune Afrique" en kiosques à partir de ce dimanche 29 mai, Yaya Jammeh assume ses positions. L'homme qui, à 51 ans, avoue ne dormir que «de 45 minutes à 1h par nuit», ne veut pas reculer d'un iota par rapport à ses positions jugées radicales. «L’homosexualité n’est pas africaine, elle n’est pas humaine. Et je trouve qu’il est important de le dire, car c’est une menace pour l’humanité. L’homosexualité ne sera pas tolérée dans ce pays (la Gambie). Les Occidentaux peuvent dirent ce qu’ils veulent, et s’ils les veulent tant [les homosexuels, NDLR], qu’ils fassent venir des avions ici et qu’ils les ramènent dans leurs pays. Qu’ils viennent les chercher, je ne les y empêcherai pas ! », dit-il avec conviction.

Sur les opposants gambiens arrêtés, emprisonnés et dont certains meurent en prison, il assume également. « Où est le problème ? Des gens qui meurent en détention ou durant des interrogatoires, c’est commun ! », s’exclame-t-il, avant de dire au Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon et à l’ONG Amnesty International, qui réclament l’ouverture d’une enquête, «d’aller en enfer». «Je ne ferai aucune enquête », tranche-t-il.

Selon lui, «pour les Occidentaux, qui sont habitués à des chefs d’État africains qui ne sont que des béni-oui-oui, et ont la même indépendance que Mickey Mouse, je ne peux être qu’un dictateur. Donc oui, j’en suis fier, « because, I lead, I don’t follow (je dirige, je ne suis pas) ».
Seneweb
Par Le Lundi 30 Mai 2016 à 00:22 | Lu 65 fois



Nouveau commentaire :

ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | LA PAROLE AUX THIESSEOIS | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités | THIES PEOPLE & CELEBRITES